Que vous ayez choisi un accouchement naturel ou non, avec un souhait de péridurale ou non, il vous sera utile d’avoir des clés pour savoir comment gérer la douleur des contractions. Il est donc important de ne pas négliger la préparation à l’accouchement ! On vous le dit souvent, l’accouchement s’apparente à un marathon : on n’affronte pas une telle épreuve sans être physiquement préparée. Zoom sur les 3 méthodes qui ont fait leurs preuves d’après notre expérience.

Sommaire

  1. La sophrologie
  • S’entraîner à ressentir du bien-être
  • Pour se préparer au jour J
  • Pendant l’accouchement
  1. La respiration
  • Rester concentrée quoiqu’il arrive
  • “Le petit chien” : à éviter ! 
  • Exercice de respiration : le comptage
  1. Le chant pré-natal
  • Des sons graves pour communiquer avec bébé
  • Maîtriser son souffle : entraînez-vous !
  • Les vibrations pour apaiser la douleur

1. La sophrologie

S’entraîner à ressentir du bien-être

La sophrologie est une méthode d’entraînement de l’esprit à se mettre dans un état corporel de bien être. Elle consiste à se replonger mentalement dans un souvenir agréable : un moment partagé avec un proche, un souvenir de voyage… Revivre cet instant, le ressentir dans chacun de ses membres, pour éprouver la même détente et le même bien être qu’à ce moment précis. Cela demande un peu de concentration pour ne pas laisser son esprit filer : essayez, entraînez vous, vous verrez le bien que cela vous apportera même en amont de l’accouchement.

Pour se préparer au jour J

En préparation de l’accouchement, listez sur un papier les personnes qui vous rendent heureuse, listez des lieux dans lesquels vous vous sentez bien, et écrivez deux ou trois souvenirs de voyage par exemple, qui sont synonymes de bonheur pour vous.

Pendant l’accouchement

Pendant le travail, vous pourrez ainsi facilement vous remémorer ces notes prises, et cela vous aidera a vous projeter dans ces moments heureux, à vous échapper et ainsi atténuer votre douleur.

2. La respiration

Rester concentrée quoiqu’il arrive

Pour gérer la douleur, la respiration est notre alliée n°1. Contrôler votre respiration permet de détendre votre système nerveux. Plus vos inspirations et expirations sont lentes et profondes, plus votre corps se relâche. Pendant vos contractions, forcez-vous à respirer. La douleur peut vous couper le souffle : il est primordial de se forcer à respirer. 

“Le petit chien” : à éviter ! 

Attention : surtout, ne refaites pas ce qu’on voit à la télévision, la respiration “comme un petit chien”, de manière rapide. Elle permet un afflux rapide d’oxygène dans le cerveau mais elle peut vous faire tourner la tête et vous stresser. Cette méthode n’est pas du tout conseillée dans le cadre d’une préparation à l’accouchement dans la détente et le calme. Nous recommandons plutôt une respiration lente qui va détendre vos muscles et vous ancrez dans le moment présent.

Exercice de respiration : le comptage

Une contraction dure environ 1 minute. Au début de la contraction, lorsque la douleur monte : inspirez lentement et comptez jusqu’à 6. Puis, soufflez doucement en comptant jusqu’à 8. Puis recommencez. Vous aurez le temps de le faire 4 fois pendant votre contraction. Le premier tour accompagne l’arrivée de la contraction, le deuxième tour est difficile, le troisième encore plus, gardez le cap ! Plus qu’un tour avant d’être soulagée quelques minutes avant l’arrivée de la prochaine contraction. Cette méthode de préparation à l’accouchement est celle que nous recommandons le plus ! Testée et approuvée.

3. Le chant pré-natal

Des sons graves pour communiquer avec bébé

Ne vous imaginez pas siffloter une mélodie : le chant pré-natal est en réalité des sons graves, longs, répétés, afin de créer des vibrations dans tout le corps, que bébé perçoit. Vous pouvez démarrer assez tôt durant votre grossesse, cela vous permet de communiquer avec votre bébé, et de lui partager cette détente qu’apportent les vibrations. 

Maîtriser son souffle : entraînez-vous !

Le chant pré-natal permet une bonne maîtrise du souffle, et cela se travaille ! Pour vous préparer au jour j de l’accouchement, prenez une grande inspiration en gonflant vos poumons, puis relâchez l’air tout doucement en formant un son “o”. A expiration complète, recommencez : gonflez vos poumons au maximum, le plus lentement possible. Puis expirez en formant à nouveau un son. Renouvelez cet exercice le plus de fois possible, essayez de faire vos sons plus ou moins forts, voyez les sensations que cela génère dans votre corps. Fermez les yeux et visualisez ces vibrations se répandre dans tous vos membres, un à un, et vous apporter détente et bien-être.

Les vibrations pour apaiser la douleur

Le jour J, les vibrations générées par vos “o” ou “a” profonds et prolongés vous aideront à gérer la douleur des contractions. Sur une contraction plus forte, vos sons pourront être plus sonores : ils vous aideront à extérioriser cette douleur qui peut être déstabilisante. Nous vous l’avons dit plus haut, parfois, la souffrance coupe le souffle, et si les muscles ne sont pas oxygénés, elle paraît encore plus intense. Le chant pré-natal vous aidera donc de deux manières : garder une respiration régulière, profonde et calme, et soulager les maux grâce aux vibrations qui se répandent dans tout le corps.

A lire aussi : La méthode Bonapace pour un accouchement naturel réussi